Présentation Histoire Population Economie Carte de la ville Galerie

Présentation

La ville de Douala est un site portuaire situé en bordure de l’océan Atlantique, au fond du Golfe de Guinée, à l'embouchure du fleuve Wouri. Elle est située entre 4°03’et 4°05 Nord et entre 9°42’et 9°7’ Est. La ville est située sur un plateau dont les points les plus élevés atteignent rarement 1000m d'altitude. Le relief de la ville est constitué d'un ensemble de vallées pour la plupart à fond plat et humides ou secs. Le climat de Douala est équatorial de type caméronien et de sous type côtier, caractérisé par deux saisons : une saison de pluie (mars à novembre) et une saison sèche (décembre à février). Les températures vont de 26,67°C en juillet et août (mois les moins chauds) à 30,56°C entre février et mars (mois les plus chauds). Les précipitations sont très abondantes pendant la saison des pluies, de juin à octobre (juillet et août étant les mois les plus arrosés) et on enregistre près de 4000mm d’eau par an. L'air y est saturé d'humidité : 99 % d'humidité relative en saison des pluies contre 80 % en saison sèche. Le climat de la ville peut être résumé par le tableau ci-dessous.

Climat

Le climat de Douala est de type équatorial : il se caractérise par une température à peu près constante, autour de 26°, et des précipitations très abondantes, particulièrement pendant la saison des pluies, de juin à octobre. L'air est presque constamment saturé d'humidité : 99 % d'humidité relative en saison des pluies, mais 80 % en saison sèche, saison sèche « relative », d'octobre à mai. Ce climat est propice au développement des moustiques et le paludisme sévit.

La végétation de Douala et de ses environs est celle de la forêt ombrophile de basse altitude. Elle comprend : - La forêt atlantique biafréenne située au niveau du Wouri ; - Les mangroves localisées au niveau de la bordure côtière et dont les espèces les plus importantes sont : Rhizophona race Moza et Avicennia germinan ; - La forêt secondaire vieille et dégradée qui se trouve au niveau des zones de dépression, où on note la présence abondante des vieux pieds de parasoliers. Le réseau hydrographique de la ville de Douala est dense. Il est constitué d'un fleuve principal, le Wouri, encadré par la Sanaga, la Dibamba, le Moungo et Nyong. La ville est divisée en plusieurs bassins versants : Bonnes-courses, Epolo, Mbanya MbopiBologo, Ngoua, Lonmayagui, Kambo, TongoBassa et Beseke